Aller au contenu Atteindre le pied de page

Vous aussi, vous vous triturez la peau ? – Coup d’oeil sur la dermatillomanie

Vous est-il déjà arrivé de passer des heures devant le miroir ? De ne pas voir le temps passer et de vous retrouver avec la peau boursouflée, rouge et détruite ? 

Vous est-il déjà arrivé de vous sentir honteuse de l’état dans lequel vous avez mis votre peau ? Ou honteuse de ne pas avoir réussi à vous “contrôler” ? 

Vous est-il déjà arrivé de vous dire “je ne peux pas sortir comme ça, c’est trop la honte” ? Avez-vous déjà essayé de camoufler votre peau coute que coute avec du fond de teint après une crise ? 

Avez-vous peur d’en parler à votre entourage parce que vous avez peur de ne pas être comprise ? Votre médecin, votre dermatologue ou votre psychologue ne connait pas ce trouble ? 

dermatillomanie

Premièrement, sachez que vous n’êtes pas la seule personne à souffrir de dermatillomanie. Parce que oui, se gratter et se triturer la peau compulsivement sans pouvoir s’arrêter porte un nom. C’est même considéré comme un trouble. Cela peut faire peur dit comme ça, mais sachez qu’il est tout à fait possible de s’en sortir et d’aller mieux. 

La dermatillomanie est un trouble apparenté au trouble obsessionnel-compulsif (TOC).

Elle est caractérisée par des triturages répétitifs et incontrôlables de la peau, qui entrainent des lésions cutanées et une perturbation significative de la vie quotidienne.

Les personnes souffrant de dermatillomanie peuvent triturer une peau présentant des irrégularités (comme des boutons, des callosités, des lésions ou des croutes) tout comme une peau saine.

La dermatillomanie est un trouble chronique mais qui alterne régulièrement entre des périodes de “rémission” (ou l’on peut observer une diminution des symptômes et de l’impact sur la vie) et des périodes d’intensification des symptômes. Si elle n’est pas prise en charge, la dermatillomanie peut durer des mois, voire des années.

dermatillomanie

Généralement, les personnes souffrant de dermatillomanie peuvent passer énormément de temps (dans le pire des cas plusieurs heures par jour) à surveiller et triturer leur peau.

Les conséquences peuvent être terribles puisque la peau peut être si abîmée qu’elle met plusieurs jours à cicatriser, ce qui va augmenter le sentiment d’insatisfaction et l’envie de se triturer. Ce cercle vicieux peut, dans les cas les plus extrêmes, amener des lésions cutanées telles qu’elles nécessitent une chirurgie réparatrice.

La dermatillomanie est un comportement répétitif centré sur le corps (CRCC) qui apparait le plus souvent durant l’adolescence (qui coïncide avec l’arrivée de la puberté (13-15 ans)) mais il arrive aussi (de manière plus rare) de la voir apparaitre aux alentours de 10 ans ou au début de l’âge adulte (vers 20-25 ans).

En France, 1,4% des adultes souffrent de dermatillomanie et les trois quarts des personnes souffrant de dermatillomanie sont des femmes.

Vous aussi, vous vous triturez la peau ? - Coup d'oeil sur la dermatillomanie - Bérénice Lefebvre