Comment reconnaître un pervers (narcissique) ?

elijah-o-donnell-t8T_yUgCKSM-unsplash

 

 

C’est un phénomène à la mode. Nous entendons de plus en plus de personnes dire “je l’ai quitté parce que c’était un pervers narcissique” ou encore “il m’a fait énormément de mal, je crois que c’est un pervers narcissique”. De nombreux témoignages sortent, les médias en parlent, de nombreux livres traient de ce sujet (tous plus ou moins sérieux), de nombreux tests (douteux) existent pour déceler un pervers narcissique… D’ailleurs, si vous tapez “pervers narcissique” sur google, vous seriez surpris de voir les premières suggestions apparaître… Mais qu’en est-il vraiment ? Finalement, le pervers narcissique existe-t-il réellement ? Et si tel est le cas, comment le reconnaître ?

Premièrement, l’appellation pervers narcissique est incorrecte. Un pervers est, par définition, narcissique. C’est une information inutile mais importante.

Deuxièmement, on voit beaucoup apparaître dans les conceptions populaires que les pervers narcissiques sont des personnes dépourvues de sentiment, d’émotion, qui ne nouent des relations interpersonnelles que pour satisfaire leur besoin de contrôle et de domination, etc. En réalité, les pervers (narcissiques) ont des sentiments et ressentent des émotions, comme tout le monde.

Troisième point qui me chiffonne, le fait que la perversion narcissique soit utilisé comme une structure de personnalité à part entière, ce qui n’est tout simplement pas le cas. Selon certaines théories psychanalytiques, la perversion narcissique serait un mécanisme de défense face à une mauvaise estime de soi pour se protéger des conflits internes trop pénibles pour la personne. Ce qui voudrait dire, que cela peut arriver à n’importe qui, à n’importe quel moment de sa vie. Et cela voudrait aussi dire que ce n’est pas parce qu’untel s’est comporté comme un pervers narcissique avec vous qu’il l’est tout le temps, avec tout le monde et le sera toute sa vie.

Enfin, dernier point de réserve sur le concept de pervers narcissique : le manque de données scientifiques. Tout d’abord, il n’existe aucun diagnostic de perversion narcissique dans aucune classification officielle et il n’existe aucun test scientifique capable de déceler ce genre de phénomène. Or, de nombreux professionnels de santé usent et abusent de ce phénomène pour poser un diagnostic sur certaines personnes et cela vient, à mon sens, poser un problème d’éthique et de déontologie.

Pour autant, en tant que psychologue, il m’est arrivé de rencontrer des personnes, des patients, qui se disaient victimes d’un pervers narcissique et qui m’expliquaient les comportements subis, les manipulations, les mensonges, etc. et j’ai pu remarquer quelques similitudes dans le fonctionnement de toutes les personnes décrites par mes patients.

Il me semble donc important, de vous faire une petite présentation des comportements caractéristiques des pervers narcissiques, afin que vous puissiez facilement les reconnaître et vous en protéger. Attention, la liste qui suit est une liste non-exhaustive qui est à prendre avec beaucoup de réserve. Ce n’est pas parce que quelqu’un de votre entourage présente un ou plusieurs de ces comportements qu’il est forcément pervers narcissique.

Au premier abord, le pervers narcissique (PN) se montre séducteur et séduisant. C’est une personne qui semble avoir de nombreuses qualités, qui réussit dans la vie et qui suscite l’admiration, surtout chez des personnes vulnérables, qui ont peu d’estime d’elles-mêmes. Le PN connait bien ses “victimes” afin de mieux pouvoir exploiter leurs faiblesses, leurs fragilités et leurs valeurs. Il n’hésitera pas à tenter d’être dans la confidence avec vous, afin de récolter le plus d’informations possibles sur ce qui vous tient à cœur. Une fois qu’il vous connait, il sera aisé de vous manipuler, de vous faire du chantage affectif pour obtenir ce qu’il souhaite et vous faire faire ce qu’il désire. Tout refus ou méfiance de votre part sera considéré comme une trahison et il n’hésitera pas dans ces moments à utiliser vos points faibles et/ou vos valeurs afin de vous faire changer d’avis. Ce sont des personnes qui ont de redoutables capacités de persuasion.

Le PN peut également avoir recours à d’autres comportements caractéristiques pour asseoir son emprise sur vous. Alterner des comportements passionnels puis totalement détachés afin de vous déstabiliser. Ils n’hésitent pas non plus à utiliser l’avis de tous pour vous formuler une critique personnelle (par exemple vous dire “tout le monde trouve que tu as abusé ce soir” alors que lui seul le pense), ceci encore une fois, dans le but de vous déstabiliser et d’avoir de l’emprise sur vous. Ils tâcheront également de vous isoler de vos amis et de votre famille, pour ne pas mettre en péril son emprise. Ils n’hésiteront pas à vous dévaloriser et à remettre en cause vos qualités et compétences et à faire la même chose avec d’autres personnes de l’entourage. Enfin, ils n’hésiteront pas à fuir les conséquences de leurs actes et à retourner toutes les situations à leur avantage.

2 commentaires

  1. Est ce que tout simplement, ce que la presse appelle « pervers narcissique » est un abus de langage qui designe les troubles de la personalité narcissique ? Voir eventuellement des diagnostiques proches (trouble de la personnalite histrionique et trouble de la personnalité borderline) ? Ou encore sert de terme parapluie pour les personnes qui utilisent des relations d’emprise (ce qui est assez courrant chez ces divers troubles de la personnalité)

    1. Bonjour ! Les « pervers narcissiques » sont plus souvent assimilés au trouble de la personnalité antisociale même si pour moi, cela ne correspond encore pas totalement. Mais je vous rejoins sur le fait qu’il y a un peu de chaque trouble de la personnalité que vous avez cité chez le PN.
      Pour autant, je pense (et cela n’engage que moi) que le PN est un « trouble » à part entière mais qui est, effectivement, bien trop utilisé pour définir tout et n’importe quoi. Toutes les personnes qui exercent une relation d’emprise ne sont pas PN par exemple ..
      Bien à vous,

      Bérénice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *